AMAPOL I: Faire l’histoire du martyre politique (Madrid)

LIEN DE CONNEXION / ENLACE PARA LA CONEXIÓN

Vendredi 17 mars à partir de 15h30, la première séance du séminaire du groupe AMAPOL a accueilli Olivier Christin (Université de Neuchâtel) et Ester García Moscardo (Universidad de Valencia) autour de la notion politique du martyre. Elle a articulé une réflexion théorique qui replacera l’époque contemporaine dans l’histoire longue du sacrifice et du dévouement avec un cas pratique, autour du républicain espagnol Roque Barcia Martí.

La séance a été l’occasion de présenter les derniers livres de chacun des intervenants, tout en soulignant leur apport à notre champ de recherches: La Cause des autres. Une histoire du dévouement politique (O. Christin, PUF, 2021) et Roque Barcia Martí (1821-1885). Auge y caída de un nuevo mesías revolucionario (E. García Moscardo, Comares, 2021).

La séance a eu lieu en hybride et a donné lieu à un débat en français et en espagnol. En raison d’un problème technique, il n’a pas été possible de publier les enregistrements. Un résumé long et la bibliographie de l’intervention d’Olivier Christin sont disponibles ci-dessous.

 

El viernes 17 de marzo, a partir de las 15:30, la primera sesión del seminario del grupo AMAPOL acogió a Olivier Christin (Université de Neuchâtel) y a Ester García Moscardo (Universidad de Valencia) en torno a la categoría política del martirio. Vinculó un planteamiento teórico que situará la edad contemporánea en la historia del sacrificio y de la dedición en la larga duración con un caso práctico, el republicano español Roque Barcia Martí.

La sesión permitió presentar los últimos libros de cada uno de los ponentes, subrayando su aportación a nuestro campo de investigación: La Cause des autres. Une histoire du dévouement politique (O. Christin, PUF, 2021) et Roque Barcia Martí (1821-1885). Auge y caída de un nuevo mesías revolucionario (E. García Moscardo, Comares, 2021).

La sesión se celebró en la Casa de Velázquez y en línea, con un débate en francés y castellano. Debido a un problema técnico, no se ha podido publicar las grabaciones audio de la sesión. Se puede leer abajo un resumen en francés y la bibliografía de la ponencia de Olivier Christin.

 

Intervention d’Olivier Christin/Ponencia de Olivier Christin: Martyr politique: préhistoire d’un oxymore

Résumé en français/Resumen en francés

La manière dont les Lumières françaises ont pensé les grandeurs sociales, l’engagement public dans les affaires de la Cité et les formes légitimes de la reconnaissance que devaient recevoir les gestes exemplaires s’est en partie construite dans le rejet des figures et des actions admirables léguées par la tradition classique et par ses réinterprétations modernes. Au prix d’un double renversement.

D’un côté, le partage des Cités établi par Augustin et l’apologétique chrétienne, qui opposait héros civiques romains et martyrs chrétiens, poursuite de la gloire mondaine et sacrifice de soi pour la Gloire de Dieu, a vécu. S’il reste l’objet d’une abondante littérature apologétique, avec la fin des guerres de religion en Europe, toutefois, la cause des hommes, le bonheur de l’humanité, la félicité ou la prospérité de la Cité terrestre sont devenues des préoccupations centrales de la philosophie et de la morale. L’exemplarité inquiétante des martyrs et de leurs souffrances s’est affaiblie. Quelques auteurs suggèrent ainsi que leurs actes peuvent tenus pour inimitables, ou pour une forme de suicide ou encore pour une manifestation possible du fanatisme.

D’un autre côté, et d’une manière infiniment plus brutale, Voltaire, Montesquieu ou Vauvenargues poursuivent la démolition de l’héroïsme classique et des usages politiques qui en avaient été faits par Louis XIV. Les héros sont des « saccageurs de Province », des hommes obsédés par la gloire, « qui conquéraient sans motif, sans utilité » et « ravageaient la terre pour exercer leur vertu et montrer l’excellence de leur être ». Il faut leur préférer les Grands Hommes, auquel la Révolution offrira l’éternisation de leur mémoire dans le Panthéon. Ce sont le talent, la contribution au bonheur de l’humanité ou l’utilité sociale qui les définissent et non la bravoure.

La Révolution française va renverser ce renversement. Elle va en effet renouer avec le culte des martyrs et l’éloge public des héros, en imaginant et en propageant des formes inédites de célébration du dévouement politique ou patriotique, du sacrifice de soi aux autres et à la Nation, de l’exemplarité civique. On en connaît les manifestations les plus connues : le rassemblement d’immenses publications qui font le récit d’actions héroïques de gens ordinaires ; la réhabilitation des héros civiques romains morts pour Rome (Curtius, Cochles, Scaevola), qui donnent leur nom à des sections révolutionnaires, à des tragédies, à des chansons sans nombre ; l’invention des martyrs de la liberté, autour des figures de Lepeletier de Saint-Fargeau et Marat, mais aussi des enfants-soldats ; l’organisation de fêtes grandioses en leur honneur, soigneusement chorégraphiées etc.

Ma communication porte donc sur les conditions historiques et philosophiques de ce renversement du renversement, qui ne se réduit pas à un transfert de sacralité du religieux vers le politique comme on l’a trop souvent écrit. Il constitue une synthèse ou plutôt une hybridation radicale et sans précédent, qui rend possible les martyrs politiques contemporains, en articulant à nouveaux frais démocratisation de la vertu et prophétisme intramondain, mort exemplaire et construction des causes.

 

Bibliographie/Bibliografía

Dana Jalbert Stauffer, « Tocqueville and the Moderne Moral Situation: Democracy and the decline of Devotion », American Political Sc. Review, 2014.

Barbara Allen (Carleton College ) A. De Tocqueville on Civic Virtues and Self Interest (1998)
 
Russel A. Jacobs, « Obligation, Supererogation and Sel-Sacrifie », Philosophy, vol. 62, 1987.
 
Gregory Melena, Beyond the Call of Duty. Supererogation, Obligation and Offense, State Univ. of NY Press, 1991
 
Philippe Montague, In the Interest of others. An essay in moral philosophy, Springer, 1992
 
Alessandro Portelli (2012) sur Salvo d’Acquisto.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search